Zoom sur le Terrazo

Cette matière m’a toujours intriguée. J’ai toujours pensé que le Terrazo était un matériau contemporain né dans les années 70. Et pour cause ! le sol de la maison de mes grands-parents était constitué d’un magnifique damier blanc et noir moucheté de blanc et de teintes de gris. Et à l’époque, je trouvais ça affreux et terriblement froid…

La petite histoire du Terrazo

En réalité le granito, le terme générique utilisé en France, ou « Terrazo alla Genovese » ou encore « Terrazo alla Veneziana » selon son mode de mise en œuvre, est un revêtement de sol décoratif qui remonte à l’antiquité !

Dès l’époque hellénistique et il fut importé de Grèce en Italie grâce aux invasions romaines. Certains archéologues le font même remonter à 8000 ou 9000 av.J.C., comme le plus ancien vestige de tesselles * aléatoires décoratives sous forme de mosaïque. 

Depuis cette lointaine antiquité les notables on fait appel à des mosaïstes pour parer leurs sols de mosaïques de marbres, d’émaux ou d’or tandis que les moins riches eux, n’utilisent que des revêtements plus économiques, issus des restes de ces matériaux précieux.

A la base, ce n’était qu’un vague agglomérat de terre battue mélangé à des débris de toutes sortes (des morceaux de briques en l’occurrence). Mais au fil des années, les granulats de marbre, qui remplacèrent les briques pilées et durcirent le parement de surface, les remplacèrent totalement. Voilà comment naquit le Granito/Terrazo qui à la base ne signifiait rien d’autre que « remblai » ou « terrasse » en Italien ! 

On était encore bien loin de l’époque où il connut ses lettres de noblesse dans les grands palais Vénitien du XIII siècle. La présence de carrières de marbre dans la région de Vérone facilita d’ailleurs grandement l’approvisionnement des besoins en agrégats insérés au liant de base (alors composé de chaux aériennes éteintes et de terres cuites concassées). Les éclats de marbres étaient semés puis battus pour entrer dans le mortier. Ils étaient ensuite poncés à l’aide d’une meule de pierre avec laquelle les artisans frottaient le sol jusqu’à obtenir l’aspect désiré. La protection de finition était alors obtenue par un mélange à base d’huile de lin.

Oublié peu à peu après les années 50/60 où il était le plus souvent installé sous forme de dalles préfabriquées de 30×30 cm ou 20×20 cm , il fait un retour très remarqué depuis les années 90 et on le retrouve maintenant fréquemment chez les fabricants de carrelage.  Ce revêtement moucheté donne à nos intérieurs un aspect coloré et cependant très chic .

Terrazo et Granito, du pareil au même ?

Pour savoir ce qui les différencie, Il faut se pencher sur leur mise en œuvre. 

Sans trop rentrer dans les détails, le Terrazo est coulé en 2 étapes ; 

  • le coulage primaire fait de ciment et de granulats fins (l’impasto)
  • et ensuite le semi des gros granulats supérieurs à 5mm qui sont battus pour intégrer le primaire encore frais.

Le granito lui (qui veut dire petits grains), se passe tout simplement de la deuxième étape. Le coulage de primaire se fait sous forme d’une chape plus mince sans les gros grains. C’est aussi ce qu’on appelle le Terrazo « alla Genovese »

Terrazo for ever ?

J’aime son aspect minéral et naturel qui apporte l’authenticité et c’est également un matériau très solide, polyvalent, résistant à l’humidité et facile à entretenir ce qui ne gâche rien pour la maniaque que je suis.

 Alors même si on ne le voit plus trop sous sa forme authentique puisqu’il est de nos jours décliné en carrelage aspect Terrazo, son aspect moucheté ultra tendance réussit à marier les performances techniques du carrelage à l’inventivité actuelle de ce matériau ancestral.

De nos jours, rare est le Terrazo coulé sur place, on aime les différents formats de carrelage qui s’adaptent à toutes les configurations. Chez CasaLux, on retrouvera des carreaux de plusieurs formats allant jusqu’à des dalles de 100×100 cm.  Chez TIKAMOON, il sera présent dans votre salle de bains en touche subtile grâce à sa vasque en pierre au ton neutre. 

En Crédence, en sol ou encore en plan de travail il intègre ses éléments décorés et décoratifs directement dans la composition du grès cérame. Et pour un coté plus chic, on y insèrera du laiton ou des particules dorées. 

Le terrazo pour quelles pièces ?

Ce qui est chouette avec cette matière c’est qu’elle peut s’adapter à toutes les pièces et à tous les budgets ! Plus ou moins colorée, avec des couleurs plutôt froides ou plus chaudes, avec peu ou beaucoup d’incrustations, elle jouera les caméléons pour s’associer à des matières unies et ainsi éviter l’effet de TOO MUCH.

Dans la salle de bains, il pourra être associé à du bois et des couleurs claires, dans la chambre on optera pour des dalles aux motifs minéraux et de gros diamètres, enfin la véranda révèlera son côté sombre avec un granito gris.

Le Terrazo pourra même se poser en extérieur s’adaptant à des usages terrasses avec des dalles de grandes épaisseurs de 20 mm.

Terrazo everywhere

Et si vous n’êtes pas fan de ce matériau ou avez simplement peur de vous en lasser, vous pourrez toujours le jouer en petites touches déco. De nombreuses marques ont décliné son motif inimitable et coloré dans de petits accessoires. JUNIQUE a travaillé un rideau de douche aux couleurs tendres,  La boutique LE POMPON de la vaisselle en bambou et même des tapisseries avec PHOTO WALL.com sans oublier des rouleaux vinyles ! Et vous pourrez même trouver des fonds d’écrans pour votre i phone !

Si vous ne savez pas quoi faire de vos 10 doigts, vous pourrez fabriquer vos pots en Terrazo vous-même avec de l’argile autodurcissante. DIY à retrouver ICI sur le blog de LA PIGISTE

Alors ? les possibilités sont infinies. Quel Terrazo allez-vous choisir ?

Vous avez un projet ?

Partagez-le avec moi et demandez un devis personnalisé.